samedi 15 septembre 2018

En mode humour

Quelques réflexions sur une intrigante estampe de Brouet.

Brouet_Dobbelaere_300dpi.png
Carte portant le nom et l'adresse de la firme Dobbelaere - vers 1930 ?
Eau-forte d'Auguste Brouet, imprimée par Vernant - 2ème état (EB 285).
L'estampe n° 285 du catalogue, intitulée Le Fripier, n'est mentionnée dans aucune source, si l'on excepte une simple inscription dans le fichier du marchand H. Petiet. C'est une eau-forte en hauteur, qui représente un marchand de rue, fort dépenaillé, campé devant une entrée de cour. La tête tournée vers la gauche, il scrute le lointain : vient-il d'apercevoir un chaland, une affaire est-elle en vue ? Un visage aux traits forts,  la moustache hirsute, il porte un fort ballot sur l'épaule et quelques manteaux jetés sur le bras gauche, ainsi que deux chapeaux.  Il a lui-même revêtu un pardessus rapiécé, et s'est coiffé d'un chapeau boule passablement défoncé. La cour qu'on devine derrière lui dessert une petite fabrique, ou bien un commerce :  on y découvre un artisan dans son échoppe, motif si fréquent chez Brouet, et quelques sacs entreposés dans un coin. On est sans doute vers Clichy ou Saint-Ouen.
La silhouette du marchand de rue est dominée par une large enseigne qui coiffe le portail menant à la cour. Dans l'état connu jusqu'à présent, celui-là même que Petiet a décrit, ce panneau est vierge de toute inscription. D'ailleurs la planche porte une tablette également dénuée de toute lettre. Dans un second état qui vient de réapparaître (Figure), cette tablette a été coupée, et on a gravé en pied les noms du graveur, Brouet, et de l'imprimeur, Vernant. Et le panneau du portail arbore désormais en une grosse police ostensiblement gothique gravée d'un burin appliqué, un nom, une adresse et cette invitation :

R.R. Dobbelaere

serait honoré de votre visite

30 avenue de l'Opéra
Retif_Dobbelaere_300dpi.png
Carte pour le tailleur Dobbelaere - vers 1925 ?
Eau-forte de Maurice Rétif.

Le choix de la police fut il inspiré par l'assonance nordique du nom ? Et d'ailleurs, qui est Dobbelaere ? Une autre carte, d'un tout autre style, nous l'indique. Elle représente, dans un intérieur sobre mais opulent - on notera par exemple le riche travail des croisillons de la fenêtre - un jeune homme qui plastronne dans un frac cossu, devant les yeux aussi approbateurs que satisfaits d'admirateurs de tous âges qui ne peuvent guère être que ses proches. Cette complaisance a une raison, qui est donnée par la légende : son premier costume vient de chez Dobbelaere, ce couturier chic qui habille le tout Paris de l'entre-deux-guerres. Cette seconde planche est due au crayon, ou plutôt la pointe, de l'intéressant dessinateur Maurice Rétif (1887-1966[1]). Issu d'une famille d'industriels du Cher, fabricants de voitures d'abord hippo- puis automobiles, bien de luxe s'il en était, Rétif était à même de faire valoir la distinction et l'élégance d'un tailleur chic.

On doit donc certainement voir en la planche de Brouet un canular amusant. S'agit-il du réemploi d'un cuivre abandonné, ce qui expliquerait le soin d'abord apporté à cette planche, dont une épreuve de premier état nous suggère qu'elle fut aciérée ? S'agit-il d'une planche-gag exécutée sur commande ? L'origine de ce trait d'humour risque fort de nous rester longtemps inconnue. Mais on y verra sans difficulté un éclair de cette malice que Thomé se plut à rapporter[2] lorsqu'il nous fit le portrait de l'artiste, tout comme il apporte une touche supplémentaire au tableau des camaraderies d'artistes auxquelles on devine Brouet participer volontiers, et que nous décrirons dans un autre billet.

Notes:

[1] Rétif décèdera à l'abbaye d'En Calcat sous le nom de Frère Luc. On trouvera une brève biographie de l'artiste ici.

[2] dans son article dans la revue d'art Atalante (1942), dont on trouvera le texte ici.

dimanche 15 juillet 2018

Gaston Eychenne

estampe avec un papillon

"But he [Brouet] had some friends, notably Georges Godin and Gaston Ey’chenne, both of whom died prematurely. They were engravers, the latter of great delicacy."

Clément-Janin, in Print Connoisseur, vol. 5, janvier 1925.

Lire la suite

mardi 15 mai 2018

Octave Bernard et l'autre (face de l')Estampe Moderne - II

Menu du Cornet, mars 1929

En 1929, notre éditeur d'art et auteur dramatique amateur est définitivement admis comme membre de la goguette - pardon, la Société Artistique et Littéraire - Le Cornet, occasion d'évoquer une autre facette de sa personnalité.

Lire la suite

jeudi 15 mars 2018

Une eau-forte nouvelle d'Auguste Brouet

Marchande

Événement rare : non pas (seulement) une victoire du Quinze de France, mais, encore plus insolite, une estampe inédite de Brouet. Jusqu'ici parfaitement inconnue, elle vient de refaire surface il y a quelques semaines, à Tours.

Lire la suite

lundi 15 janvier 2018

Octave Bernard et l'autre Estampe Moderne - I

harlet scène d'enfants

Samedi 3 juillet 1926 - il y a un banquet au Vieux Logis, 33 rue Lepic, au coin de la rue de Maistre. On y fête un évènement de première importance : la nomination au grade de Chevalier de la Légion d'Honneur de l'administrateur-directeur de la Société l'Estampe Moderne, Octave Bernard.

Lire la suite

lundi 1 janvier 2018

Meilleurs voeux !

carte_2018_s.png

Une carte de vœux toute en couleur cette année, pour évoquer les innombrables gravures de reproduction en couleur que Brouet grava au cours des années, et dont nous venons de mettre une liste en ligne récemment...

carte_2018_s.png

Vous y trouverez toutes les gravures de reproduction qui figurent sur cette carte, d'après des œuvres de Millet, Rembrandt, Watteau, Abel-Truchet, Gainsborough, Whistler, Dumaresq, Deutsch, Woog, et bien d'autres encore !

Lire la suite

Season's greetings!

carte_2018_s.png

This year, the Brouet greeting card is unusually vibrant with colors, in tribute to the numerous reproduction etchings in color crafted by the artist over the years, and all illustrated in this recently published list...

carte_2018_s.png

Color etchings after Millet, Rembrandt, Watteau, Abel-Truchet, Gainsborough, Whistler, Dumaresq, Deutsch, Woog are shown on the card, and many more can be found on the list!

Lire la suite

mercredi 15 novembre 2017

Gravure de reproduction et débuts discrets

Turner_Polypheme.jpg

A l'occasion de la mise en ligne d'une liste des estampes de reproduction gravées par Brouet, nous apportons quelques précisions sur la chronologie des débuts de l'artiste.

Lire la suite

vendredi 15 septembre 2017

L'amateur

Boulanger75.jpg

La renaissance de l'eau-forte d'artiste est un phénomène périodique. Celle de 1900 suscita la vocation de Brouet pour l'eau-forte originale, dans laquelle son talent s'épanouit pour  lui apporter vingt ans plus tard notoriété et attention du public. Effet de mode, comme dirait Baudelaire, que ce renouveau de l'eau-forte, mais aussi fruit du travail des artistes, des marchands et des journalistes, et in fine choix de l'amateur. C'est celui-ci que nous rencontrons aujourd'hui.

Lire la suite

samedi 15 juillet 2017

La Provence à Paris (II) - Léo Coren

197_001.jpg

Après notre premier épisode consacré à Firmin Delrieu, nous ne saurions passer sous silence la personnalité du second témoin de mariage de Frédéric Grégoire, le très singulier Léopold Coren, lui aussi musicien d'origine provençale...

Lire la suite

- page 1 de 5