dimanche 22 janvier 2023

Meilleurs voeux pour l'année 2023 !

recueil.png
Quelques vues d'un volume relié d'eaux-fortes de Brouet provenant de la collection de Jean Borderel. De gauche à droite, le Portrait d'Edmond de Goncourt, trois épreuves du Marchand de Mouron (2e planche) et le Maquillage, épreuve dédicacée à Borderel. Les deux derniers sont des illustrations de menu offertes par Borderel à l'occasion des banquets des Amis des Livres.

Comment, l'année 2022 est déjà terminée ? Officiellement oui, mais à vrai dire pour ce blog, non ! Car le billet annuel millésime 2022 est toujours en cours de maturation. Et pourquoi un tel retard ? Parce que 2022 sera une très bonne année ! Qu'on en juge : le sort fit tomber un beau recueil entre mes mains, et voilà : son commanditaire n'est autre que M. Borderel. Oui, Jean Borderel dont par 7 fois Boutitie a écrit : "La planche appartient à M. Borderel". Et à chaque fois il y a eu banquet pour les Amis des Livres et à chaque fois M. Borderel les a régalés... d'un menu illustré par Brouet. Kudos !
Pour le billet 2022, je conçus donc l'idée d'enquêter sur Jean Borderel, cet inconnu dont l'ombre dépasse derrière presque chaque page du catalogue raisonné. Je me suis plongé dans les archives. Je me suis plongé dans la presse. Dans les rapports du conseil supérieur du travail. Dans des livres. Une carte postale d'Adèle à Louise : Albert est venu la chercher en voiture ! (1904). Et comme ces statues antiques qu'on dégage peu à peu des sédiments marins, où chaque effort précise un détail, ou révèle l'attache puissante d'un élément nouveau, et quelquefois projette le récit d'un coup dans une dimension insoupçonnée, les linéaments du personnage semblent s'étendre sans limite : Jean Borderel est plus grand que nature, c'est un géant ! Tour à tour inventeur, philanthrope, charpentier bibliophile, escrimeur à la plage, esthète bâtisseur, il est aussi collectionneur progressiste ou despotique, c'est selon, et lecteur du Gaulois fortuné, et constructeur d'automobiles... à six roues. Et encore, je n'ai parlé ni de Ravachol, ni du procès de Thérèse Lambert ! Comment donc écrire sur Jean Borderel une notule, en hâte, un 29 décembre à 22h00 ? Un peu de patience...
Alors, et pour 2023 ? Eh bien, mes voeux les meilleurs !

samedi 31 décembre 2022

M. Borderel, bibliophile et charpentier (I)

Le 5 mars 1926, Brouet reçoit un visiteur de marque à son atelier, au 1er étage du 4 rue Camille Tahan : c'est Jean Borderel, venu voir quelques estampes, et qui repart avec un Coin de la Rue Lepic et deux états du Cirque ambulant. Pour les amateurs de Brouet, ce nom n'est pas inconnu : le catalogue Boutitie mentionne plusieurs planches dont les cuivres "appartiennent à M. Borderel". Qui est-il ?

Lire la suite

samedi 1 janvier 2022

With best wishes for 2022!

...and a happy and aereal new year, with this view of the top of Montmartre by Vaughan Trowbridge, dating from his early (artistic) days (1902). The Eiffel Tower was then only thirteen... An office worker in New York, Trowbridge decided in his late twenties he would become a Parisian artist. Like  […]

Lire la suite

Avec mes meilleurs vœux pour l'année 2022 !

...et une année joyeuse et aérée, avec cette vue du sommet de Montmartre par Vaughan Trowbridge, datant de ses débuts (1902). La tour Eiffel avait treize ans...Employé de bureau à New-York, Trowbridge s'était, la trentaine venue, reconverti en artiste parisien. Adepte comme lui de la gravure  […]

Lire la suite

lundi 1 novembre 2021

Four Summers in the Countryside

 Un Eté à la Campagne is a classic of the French erotic literature. Published - and censored - in 1868, it is a casual exchange of letters between two college girls who narrate their explorations of amourous pursuits (also theirs but mainly others') in the Second Empire society. Half a century later, by an uncanny twist of social history, their quest resonates with the post-war spirit of liberation: within five years, the text inspired no fewer than four sets of illustrations, all with very different intents and resonances, and among them Brouet's first attempt in the field.

Lire la suite

dimanche 31 janvier 2021

Happy new year !

All the vaporous delicacy of the aquatint, barely modelled by a few rapid dry-point inflections: an evocation of enigmatic futures? One dancer peers over the footlight, the other turns around as if seized by a last hesitation. A thick line separates them, along which the etcher's saw will soon  […]

Lire la suite

lundi 18 janvier 2021

Et une excellente année 2021 !

Toute la délicatesse vaporeuse de l'aquatinte, tout juste modelée par quelques rapides inflexions à la pointe sèche : une évocation de futurs énigmatiques ? Une danseuse scrute l'outre-rampe, une autre se retourne comme saisie d'une dernière hésitation. Un épais trait carré les sépare, le long  […]

Lire la suite

dimanche 4 octobre 2020

Eugène Quignolot : le maître et ses élèves

En 1886, pas même un an après la panthéonisation de Victor Hugo, un gavroche arpente Montmartre : Auguste Brouet, jusqu'alors élevé aux Lilas par sa grand-mère, vient de poser ses hardes chez ses parents. Sans le sou et pratiquement livré à lui-même, il va recevoir quelques éléments d'éducation artistique grâce à un dénommé Eugène Quignolot, professeur de dessin aux cours du soir, avec qui nous faisons ici connaissance.

Lire la suite

- page 1 de 8